Marathoniennes de choc ! Toutes belles et fraiches au 34eme km

Le mois de février semble être mon mois de l’année. En 2008, naissance de Clément et en 2019 mon premier marathon qui restera un souvenir extraordinaire. Retour sur ma préparation pour ce marathon, sur la course en elle-même, mes conseils et mes loupés.

La préparation :

  • je vous conseille de prendre un coach, c’est un allié qui sera là pendant la prépa et aussi après le marathon, c’est un peu votre béquille pour vos moments de doute et croyez moi, il y en aura ! Je vous recommande Seb, en dehors d’être un professionnel, c’est aussi quelqu’un qui vous saura vous conseiller et vous écouter dans les moments de découragements, de blues etc…. un marathon c’est une épreuve physique mais aussi mentale !  Les deux se préparent et il saura parfaitement vous amener sur le chemin de la réussite. Sans lui, je n’aurai pas réussi ce marathon dans de si bonnes conditions,
  • la préparation commence 12 semaines avant, les 6 premières semaines sont faciles et gérables du point vue de l’organisation familiale et professionnelle  mais  les 6 dernières sont vraiment dures physiquement et c’est compliqué de gérer les 3 à 4 sorties par semaine avec un boulot et un enfant ! Il faut s’accrocher et ne rien lâcher,
  • achetez- vous un bon équipement et testez-le plusieurs fois avant le jour J , un legging, short, tee-shirt etc…..dans lesquels vous sentez à l’aise car 42km 195 c’est long, donc il ne faut pas être gênée par une étiquette, une couture mal placée etc……
  • encore un détail mais non des moindres : exit alcool et sucrerie à limiter ! Un vrai cauchemar pour la gourmande que je suis !
  • pour avoir la sensation de voler en courant, je vous conseille un soin ventouses chinoises corps intégral avec Patricia Danniel. Un soin à faire 4 jours avant le marathon et après le marathon pour la récupération,   ( je consacrerai prochainement un article sur ce soin )
  • après vos sorties longues lors des 6 dernières semaines de prépa, n’hésitez pas à faire de la cryothérapie également. Conseil de Seb et comme toujours, très utile surtout après ma sortie de 3h et 2H30,
  • avoir  toujours sous le main : la gamme articulation et sport de Puressentiel, des vrais indispensables pour l’avant et après marathon ! 

Le marathon de Séville :

  • un marathon avec un beau parcours et surtout peu de dénivelés, pas la peine de commencer par un dur pour le 1er,
  • un public très présent et proche, bizarrement pas de barrière comme on peut le voir parfois à Paris. Je me suis retrouvée à courir en plein rue commerçante avec une famille et leur poussette juste à coté de moi, j’ai adoré cette proximité ! Les coureurs se fondent dans la ville, le meilleur moyen pour se l’approprier et surtout finir cette course qui est un vrai défi !
  • une organisation optimale pour le départ, on ne perd pas de temps dans les sas, les départs successifs sont rapides,
  • une ambiance détendue et amicale avec des échanges de regards entre coureurs qui en disent longs, oui ce sera dur car 42Km ce n’est pas du gâteau mais tu y arriveras, tu es là car tu es prête !
  • le passage sur la place de l’ Espagne, quasiment vide au 34 – 35 km restera un moment fabuleux ! D’ailleurs ça se voit sur la photo, sans aucun doute la plus belle de toutes les photos !
  • j’ai adoré faire ce marathon, je suis partie sans le moindre stress car je n’ai pas la seule à le faire, j’étais avec Steph de Ma poussette à paris, je n’ai pas eu le fameux mur, j’ai couru pendant 42km en étant bien dans ma tête et dans mon corps. J’en ai profité de A à Z, 
  • à mon avis l’arrivée n’est pas assez festive, je m’attendais à quelque chose de plus bruyant et pas d’aussi solennel ! 

Mes conseils pour un 1er marathon :

  • si possible lancez-vous dans cette aventure avec une ou d’autres personnes. C’est vraiment plus simple et plus agréable quand vous avez quelqu’un qui le fait avec vous ! J’admire ceux qui le font seuls comme Fanny !
  • débutez par un marathon au parcours assez déroulant pour éviter de vous dégoûter des courses,  
  • écouter un livre pendant les 30 premiers km et passez ensuite à votre playlists quand vous avez besoin de nouveauté et de dynamisme,
  • avoir un ravito perso, les pâtes de fruit recommandées par Seb était une idée parfaite, à consommer tous les 10 km et boire à chaque ravito !
  • si possible essayer de faire les marathons à l’étranger pour pouvoir en profiter pour faire quelques de jours de visite au passage. Un combo gagnant à 100 %.
  • conseil de  l’ostéopathe : desserrer votre brassard au fur et à mesure des kilomètres car en fait vos muscles vont gonfler et du coup vous pouvez vous blessez bêtement. Mon coude est tout bleu car je n’ai pas desserré mon brassard. 

Mes loupés :

  • je suis quelqu’un d’assez froid, avec un contact pas facile et je regrette de ne pas serré dans mes bras ou fait  juste une petit accolade au moment du départ à Stéphanie. C’est peut-être un détail me direz-vous, mais non car ce marathon c’était ensemble qu’on le faisait ! Heureusement, nous avons passé l’arrivé main dans la main à son initiative et oui mon second loupé ! Merci Stéphanie d’avoir partagé avec moi ce moment unique !
  • je ne suis absolument pas occupée de l’organisation et c’est un tort car comme je vous l’ai indiquée avant, c’est vraiment TOP de faire un marathon avec la découverte d’une ville étrangère, mais ça demande du travail ! Stéphanie a tout géré : appartement de rêve, visites, gestion du plan de ville ( bon ça il vaut mieux sinon on serait partis faire le départ du marathon à l’arrivée avec moi). Je participerai plus à l’organisation du prochain ( sauf gestion du plan, ça je ne peux pas ) !
  • je n’ai pas assez profité des visites de Séville avant le marathon. Bizarrement lors du départ de la course AUCUN STRESS mais les deux jours avant le marathon j’avais le boule au ventre, j’étais très tendue et fermée. Il va falloir que j’apprenne à équilibrer ce stress pour profiter pleinement des visites en amont !

Pour conclure, j’attends avec impatience le prochain, comme quoi  la course peut-être vraiment addictive. Je fais une dédicace spéciale à mon fils qui a été d’un grand soutien moral pendant la prépa et à mes collègues.  Je dis MERCI à Stéphanie, Florian, Seb, Patricia et  Fanny ( le coup de la vidéo, tu m’as scotchée !) pour le marathon et tout le reste au quotidien, qui ne se voit pas forcément mais qui font de cette course, une vrai moment de vie !

Fini comme des pros (on attend le chrono final), merci Sebastien Hirsch – Coach Sportif pour sa prépa du tonnerre, merci à Ma poussette à Paris et @florianbuhot pour leur soutien sans faille et merci à mon fiston Clément sa patience car mon unique sujet de conversation depuis 3 mois c’était Zurich Maratón de Sevilla New Balance – à Séville

crédit photo ‘ la ventouse chinoise ‘ sur intagram

Deux indispensables avant et aprés le marathon. Récit bientôt sur le blog Zurich Maratón de Sevilla Puressentiel – à Real Alcázar de Sevilla.