Les écrans nuisiblent aux enfants

Les enfants, c’est bien, mais il faut bien se dire que les laisser devant la télé, un smartphone ou la console ne serait pas loin d’être criminel si on en croit les dernières études sur le cerveau de nos têtes blondes qui s’éveillent face à une tablette. Montrez-nous celles et ceux qui n’ont jamais pêché un jour de pluie en laissant les grands yeux de la petite dernière se nourrir d’histoire débile devant une chaîne pour enfants qui les gave de pubs. On appellerait pas cela la facilité, si ce n’était pas si simple. La bonne nouvelle, c’est que les mêmes études montrent que nos chérubins ne demandent qu’un bâton de bois pour faire des trous dans une flaque où dérouiller une horde de méchants visible uniquement de leurs yeux experts. En fait, les enfants n’ont pas besoin de nous pour s’occuper, mais ils ont besoin de ne pas tomber dans la facilité. Finalement, de ne pas faire comme nous qui préférons regarder la série Game of Thrones plutôt que de lire les bouquins et les 3 ou 4 000 pages où c’est l’imagination qui travaille. Ces études montrent qu’avant toute chose, ils ont besoin de nous.

 

Des cerveaux en formation.. Déformés

On se retrouve comme nos parents qui ont découvert un jour que la bidoche du supermarché, dont ils nous gavaient dans les années 80, était bourrée d’hormones et de produits chimiques. Nous, on ne savait pas que les écrans, c’est aussi nuisible que ces hormones. Mais maintenant, on sait. Et attendez avant de vous flageller parce que même les parents devant les écrans, ce n’est pas bon pour les petits. Les jeunes enfants ont besoin d’interaction avec leurs parents… Ils ont besoin d’avoir papa et maman qui jouent avec eux. Du blabla ? Vous connaissez la substance blanche ? En résumé, c’est le tissu de connexion entre les différentes parties du cerveau. Les neurologues l’identifient comme essentielle et indispensable au développement du langage, de l’alphabétisation et des compétences cognitives. C’est justement lors des cinq premières années que le cerveau se développe le plus rapidement. Le cerveau a besoin de stimulation pour se muscler.

Le Journal of the American Medical Association (JAMA) Pediatrics a scanné plusieurs milliers de cerveaux d’enfants donc certains étaient soumis à plus d’une heure d’écran par jour et à des enfants avec un comportement plus sain. Le résultat est sans équivoque et dramatique : les enfants qui passent plus d’une heure devant un écran – quel qu’il soit sont en retard sur la socialisation, l’expression, la lecture…

Est-ce que l’écran est le seul fautif ? Il est toujours facile de dénoncer l’outil, mais après, tout ce n’est qu’un outil.

Les enfants qui passent cinq heures par jour devant l’écran peuvent avoir des parents qui en passent 10 de leur côté. Ainsi, il n’y a presque plus un seul moment pour qu’ils interagissent ensemble », explique le Dr John Hutton, pédiatre et chercheur à l’hôpital pour enfants de Cincinnati. En France, c’est le ministère de la Santé qui invite, formellement, les parents à ne pas laisser les enfants de moins de trois ans devant un écran.

Les solutions pour se passer des écrans ?

Il faut trouver des activités. Pas la peine d’inscrire son bout de choux dans un cours de dessin au Louvre ou le perdre dans un jeu dans les jardins de Versailles même si c’est très divertissant. Une feuille de dessin, un crayon et surtout l’attention de ses parents feront bien mieux pour son petit cerveau en formation qu’une leçon sur une tablette soi-disante éducative. C’est le plus important : interaction. Les écrans,  les jeux en ligne et les tablette ne sont pas assez stimulants. Par contre, lui montrer de nouvelles choses, l’emmener se promener dans la nature, dans un parc, au bord de la mer sont autant d’activité qui vont mettre tous leurs sens en ébullition. Le cerveau se muscle, car un enfant est une machine à dévorer le monde et sa curiosité sera comme un haltère.

Il existe de nombreuses activités gratuites pour les enfants dans toute la France. Évidemment, les vacances sont le moment où elles se multiplient. Il suffit parfois d’un petit budget pour offrir des initiations enrichissantes même pour les plus petits. Aujourd’hui, les musées et les théâtres organisent toutes les semaines des ateliers uniquement pour les enfants.

Pour les faire jouer chez nous, il suffit de les mettre simplement dans la situation que nous avons connue tout petit : zéro écran et des milliers d’histoires à se raconter avec une poupée, un bonhomme ou un bouchon… Les activités les plus simples seront une source d’un developpement plus rapide et plus profond et c’est la science qui le dit.