Combien de temps bébé peut rester sans liquide amniotique ?

Pour survivre dans le ventre, le bébé a besoin de certains éléments, dont le placenta, le cordon ombilical et le liquide amniotique. La non-présence de ces éléments peut entraîner de graves conséquences sur le fœtus. Cela peut conduire à la mort du bébé lorsque des mesures ne sont pas prises pour y remédier. Lorsqu’il y a manque d’un élément, notamment le liquide amniotique, le bébé à un temps de survie précis. Par ailleurs, il y a des actions à mener lorsqu’il n’y a plus de liquide amniotique. Découvrez dans cet article le temps de survie d’un fœtus sans liquide amniotique.

Qu’est-ce que le liquide amniotique ?

Par définition, le liquide amniotique est une sécrétion incolore qui provient du système urinaire du fœtus. C’est grâce à ce dernier que le bébé arrive à faire facilement des mouvements dans le ventre. Hormis cela, le liquide amniotique permet de protéger le fœtus contre les maladies ou les infections. De plus, il assure le maintien de la température nécessaire à la croissance normale du bébé. Ainsi, quelle que soit la température extérieure, le liquide amniotique permet que le fœtus dispose d’une température de 37 °C.

Le liquide amniotique est composé de plusieurs éléments qui sont :

  • L’eau ;
  • Les sels minéraux ;
  • Les protéines ;
  • Les cellules fœtales.

À ces composants, s’ajoute un produit blanc qui ressemble à la graisse. Ce dernier est nommé enduit et c’est lui qui permet de protéger la peau du bébé. Par ailleurs, le liquide amniotique est continuellement renouvelé. En effet, le bébé absorbe une partie de ce liquide et le libère ensuite dans l’organisme de la mère afin d’être libéré par les reins de cette dernière.

Quelle est la durée de survie d’un bébé sans liquide amniotique ?

Quelle est la durée de survie d’un bébé sans liquide amniotique ?

Le liquide amniotique est une substance indispensable à la survie du fœtus. En d’autres termes, son absence entraîne la mort du bébé et l’arrêt de la grossesse. Toutefois, lorsque ce liquide disparaît, le fœtus peut encore survivre quelque temps. La perte de liquide est un phénomène qui se produit fréquemment chez les femmes enceintes. Cependant, sa cause n’est pas souvent connue et est difficile à détecter. Elle peut être due à une maladie génitale, un trouble ou une infection.

La perte de liquide amniotique peut être liée à un problème au niveau du placenta ou à la rupture de la poche des eaux. Elle peut aussi être liée à une malformation du fœtus. La perte de liquide amniotique se manifeste par des sous-vêtements plus mouillés que d’habitude. Vous remarquerez également que votre bébé ne bouge pas. Pour confirmer cela, une échographie est nécessaire.

Lorsque vous perdez le liquide amniotique, la durée de survie du fœtus dépend de la quantité perdue. Une perte progressive en faible quantité de ce liquide permettra donc au fœtus de survivre quelques semaines. Cependant, lorsque le liquide disparaît totalement, le fœtus ne pourra survivre.

Que faut-il faire lorsqu’il n’y a plus de liquide amniotique ?

Lorsque survient la perte du liquide amniotique, vous devez d’abord consulter un gynécologue obstétricien. Ce dernier vous fera une échographie afin d’évaluer le niveau de ce liquide. S’il reste une faible quantité, il pourra vous prescrire des produits afin de faire revenir ce liquide. De plus, la femme enceinte doit s’hydrater et rester dans la position couchée. Cependant, lorsque la quantité de liquide amniotique est très faible ou inexistante, un accouchement doit être déclenché. Ceci est dû au fait que l’absence de liquide peut entraîner la mort ou une déformation du fœtus.

Le déclenchement d’un accouchement à la suite d’une perte de liquide amniotique se fait après 37 semaines d’aménorrhée. Il en est de même pour une perte qui survient entre la 30e et la 37e semaine d’aménorrhée. Ainsi, à 34 semaines d’aménorrhée, on parlera d’un accouchement prématuré dans ce cas et votre bébé a des chances de survivre. Par ailleurs, lorsqu’une perte totale du liquide amniotique a lieu avant 30 semaines d’aménorrhée, votre bébé n’a aucune chance de survivre. Dans ce cas, le médecin devra procéder à un avortement.

5/5 - (1 vote)

Publier un commentaire

Your email address will not be published.

Articles similaires